Une unité murale intelligente pour prévenir les dégâts d’eau

Publié le 01-09-2017

Pierre Gourde, co-fondateur et directeur des communications d’Ubios.


L’idée de départ est simple : créer un thermostat pour réduire les coûts d’énergie. À cela s’ajoute la prévention des dégâts et des fuites d’eau, un fléau auquel fait face de nombreux syndicats de copropriétés.

Une Start up montréalaise Ubios expérimente actuellement un projet pilote dans une centaine de copropriétés au Mont Tremblant. «Au cours de la fin de l’année, nous prévoyons implanter le système Ubios dans au moins 1000 autres unités un peu partout au Québec», explique Pierre Gourde, co-fondateur de l’entreprise.

Ce premier contrat représente des ventes de 375 000$.

Répondre à un besoin

Depuis 2014, les quatre dirigeants d’Ubios ont entrepris des discussions avec les syndicats de copropriétés afin de trouver une solution aux problèmes de dégâts d’eau. Un fléau qui représente 95 % des réclamations en copropriété, selon le Bureau d’assurance du Canada (BAC).

Les concepteurs ont imaginé un système qui réduit la consommation d’énergie tout en augmentant la sécurité des occupants. Une unité murale intelligente remplace le thermostat conventionnel.

«Dans les pièces où il y a une entrée d’eau, on installe une valve sur la tuyauterie», précise M. Gourde. La solution préconisée par Ubios ferme la valve intelligente durant l’absence de l’occupant. Cela prévient donc les fuites. Puis, la valve s’ouvre automatiquement dès le retour d’une personne dans le logement.

Coût 

«Le coût est d’environ 20 $ pour chaque unité de condo et le contrat est échelonné de 5 à 10 ans.»

Le porte-parole d’Ubios estime que les copropriétaires réalisent des économies d’environ 25 % sur le chauffage. «Le chauffe-eau et les plinthes électriques sont contrôlés par Ubios et s’adaptent à la présence ou l’absence d’individus dans le condo. Le thermostat diminue les coûts d’énergie.»

Prévenir

Enthousiaste et convaincant, Pierre Gourde assure que les copropriétaires se prémunissent ainsi contre toutes sortes de dégâts d’eau. «Souvent, il s’agit d’une erreur humaine comme un oubli concernant la fermeture d’un robinet ou un tuyau mal branché d’une laveuse ou lave-vaisselle.»

Sans compter que plus de 57 % des propriétaires ne vérifient pas l’étanchéité de la baignoire, douche, lave-vaisselle ou laveuse.

«S’il surgit un problème comme une fuite dans la toilette, le client est alerté par une alarme sur son téléphone intelligent», ajoute le co-fondateur.

Ubios a conçu un système afin d’éviter les fausses alertes en cas de pannes de courant. « Le plus important, c’est qu’on prévient et on détecte les infiltrations ou dégâts d’eau.»

«Vous imaginez les économies réalisées ? Lorsqu’il y a infiltration d’eau, il est déjà trop tard. Cela créé des moisissures. Et les assurances ne couvrent pas les moisissures », s’exclame M. Gourde.

Avenir

Les quatre entrepreneurs espèrent implanter le système Ubios dans les condos urbains à Montréal et dans d’autres centres de villégiatures de copropriétés situés à Bromont, Mont Saint-Anne ou Charlevoix.

Les acolytes sont persuadés qu’un grand nombre de copropriétaires et d’assureurs feront confiance à leur invention intelligente. «Notre but est de développer le secteur résidentiel au centre-ville de Montréal y compris l’Île des Sœurs. Par la suite on va sans doute développer le marché aux États-Unis et en Europe.»

Qui sont les créateurs d’Ubios? 

Ubios a été fondé en 2014 par Mathieu Lachaîne, un expert en sécurité informatique qui a été propriétaire de cinq entreprises en technologie. Il s’est associé avec l’ingénieur Daniel Landry qui a développé le premier thermostat numérique conçu au Québec pour Aube Technologies. Pendant 18 ans, M. Landry a œuvré en recherche et développement chez Honeywell.

Les associés travaillent avec Bruno Beauchamp, un entrepreneur et gestionnaire immobilier qui a géré plusieurs centaines de condominiums ainsi qu’avec le co-fondateur, Pierre Gourde, directeur des communications.

Parmi ses partenaires, Ubios compte Videotron, Fusion Energie, Stelpro, BDC (Banque de développement du Canada), etc.


Les dégâts d’eau en chiffres

1,42 : sinistre par année par copropriété.

95 % des réclamations en copropriété, selon le BAC.

20 537 $ : coût moyen en 2013 par réclamation de dégât d’eau en copropriété.

58% des dégâts d’eau causés par la tuyauterie.

33,2 % des dégâts d’eau redevables aux infiltrations.

Par Annie Bourque 

Un aperçu de l'unité murale intelligente installé dans les copropriétés qui prévient les dégâts d'eau.


Les fondateurs d'Ubios, Bruno Beauchamp, Pierre B. Gourde, Mathieu Lachaîne, Daniel Landry.

  Les sujets traités sont offerts à titre d'information et ne représentent pas des avis juridiques.

Dans la même catégorie : Condo vous informe

Savoir les rôles et responsabilités d’un conseil d’administration

Trois questions à Me Stefania Chianetta, avocate, médiatrice et arbitre accréditée (IMAQ)
  01-02-2018

Question du mois

Ce mois-ci, condoproprietaire.com a demandé a une avocate qui se spécialise dans la copropriété, Me Stefania…
  30-10-2017

LaCopropriété.info : une mine d’informations sur la copropriété

Lancé en 2015 par la Chambre des notaires du Québec, le site LaCopropriété.info prouve toute son utilité depuis…
  13-09-2018
blog comments powered by Disqus