Sa mission : vulgariser le droit de la copropriété

Publié le 29-09-2017

Me Marie-Cécile Bodéüs, avocate, De Grandpré Joli-Cœur.


« Les assemblées peuvent devenir un terrain fertile en insultes de toutes sortes. Il faut un président d’assemblée solide qui n’a pas peur de s’imposer. » Me Marie-Cécile Bodéüs


Étudiante en droit, à 18 ans, Marie-Cécile Bodéüs, habitait chez ses parents dans un condo à Outremont. « À l’époque, raconte-t-elle, il y avait très peu de volontaires pour siéger au conseil d’administration et mon père a proposé ma candidature. »

Son expérience lui donne la piqûre concernant le droit de la propriété, encore méconnu en 1997. Depuis 20 ans, elle s’investit auprès de ses clients, en grande majorité des copropriétaires. Dans son travail, il n’y a aucune routine. Les histoires diffèrent d’un cas à l’autre.

Résoudre les conflits

Excellence communicatrice, Me Bodéüs donne des conférences et formations sur les sujets liés au droit de la copropriété. Sa spécialité ? La résolution des conflits sous toutes ses formes.

Au quotidien, elle favorise tous les moyens à sa disposition afin de trouver une solution à un litige. «L’outil que nous privilégions est la médiation».

Et dans 8 cas sur 10, l’avocate règle le conflit sans avoir recours à une procédure judiciaire.

Soirée Speed-Condo

Sa passion l’amène à créer en 2010, les soirées Speed Condo, une formule d’échanges ressemblant aux Speed Dating. « À partir d’un thème déterminé d’avance, cet atelier interactif, laisse une grande place aux questions », précise-t-elle. Les gens confient leurs problèmes. Les autres y puisent parfois une solution à leurs difficultés.

Une autre formule, le « Sablier » a été mise sur pied en 2014. Durant la rencontre, les gens ont une minute pour poser leur question et les avocats ont deux minutes pour y répondre. Ces ateliers offerts par le Regroupement des gestionnaires et copropriétés du Québec (RGCQ) sont fort populaires.

« De plus en plus, pour la formule du Sablier, on veut se déplacer en dehors de la métropole en allant par exemple vers Joliette, Vaudreuil, Laval, Longueuil. »

Rôles et devoirs d’un CA 

Le 30 septembre dernier, l’avocate a prononcé une conférence à Gatineau pour expliquer le rôle et les devoirs d’un conseil d’administration. « Les assemblées, souvent ne finissent plus. Elles deviennent un terrain fertile en insultes de toutes sortes. Les menaces ne devraient pas être tolérées. »

La solution est pourtant simple. « Il suffit d’avoir un président d’assemblée solide qui n’a pas peur de s’imposer. »

Les membres du CA, des bénévoles, veulent souvent faire plaisir à tout le monde. « Parfois, on va élire la seule personne volontaire dans la pièce qui n’a pas osé dire non. »

Entretien 

À l’heure où les immeubles à condos ont plus de 25, 30 ans d’existence, les gens qui siègent au sein des conseils d’administration ont un rôle majeur afin de préserver le bâtiment existant. Comme bien des spécialistes de la copropriété, Me Bodéus estime que les frais de condos ne sont pas assez élevés.

L’avocate donne un exemple où les membres d’un CA n’ont pas le choix d’hausser les frais de condos. « Sur un immeuble d’une valeur de 11 M$, il fallait entreprendre d’importants travaux. Depuis sept ans, l’entretien était remis d’année en année. Et là, il devenait urgent de les entreprendre. Cela signifie une augmentation des frais de 60 % pour une période de 12 mois. »

Résultat? Le copropriétaire voit ses frais augmenter de 170 $ à 400 $ par mois sur une période d’un an. « Ce cas malheureusement n’est pas unique au Québec », observe-t-elle.

Médiatrice

Quand on lui demande ses projets, Me Bodéus réfléchit avant de répondre. « Je veux continuer de promouvoir d’autres modes alternatifs de règlements », dit-elle d’un ton enthousiaste.

Le dossier des assurances de copropriétés la préoccupe grandement. Elle n’a pas peur de foncer et de proposer sa vision. On le sait plusieurs compagnies ne veulent plus assurer ces immeubles. « Je tente de trouver une solution qui va répondre aux besoins des syndicats tout comme aux compagnies d’assurance. »

Par Annie Bourque 


Une photo prise de Marie-Cécile Bodéüs, lors d’une conférence.

  Les sujets traités sont offerts à titre d'information et ne représentent pas des avis juridiques.

Dans la même catégorie : Actualité

Lancement du projet immobilier Inverness dans NDG

Déjà présent dans six quartiers de Montréal, le promoteur KnightsBridge étend ses pénates à Notre-Dame-de-Grâce…
  01-06-2017

Copropriétés : Ralentissement de la construction pour les 11 premiers mois de 2017

Les ventes de copropriétés ont repris un peu de vigueur en 2016. Toutefois, les observateurs anticipent un…
  01-02-2017

Copropriétés en location à Montréal : un phénomène en progression

Depuis les six dernières années, la location de copropriétés à Montréal atteint une proportion inégalée,…
  01-05-2017
blog comments powered by Disqus