En février, recul des ventes des copropriétés au Québec

Publié le 03-04-2017

En février, au Québec, les statistiques illustrent un recul des ventes de copropriétés avec une baisse de 8 % des ventes par rapport à février 2016, indique le rapport mensuel, publié par JLR Solutions foncières.

L’économiste Joanie Fontaine qui travaille pour JLR estime qu’il faut toutefois être prudent lors de l’interprétation de ces statistiques. Il n’y a pas lieu de s’alarmer puisqu’en général, il y a peu de transactions durant les mois de janvier et février.

« Ce recul des ventes est sans doute attribuable aux nouvelles règles hypothécaires mises en place par Ottawa en octobre dernier », explique-t-elle.

L’accès à un prêt hypothécaire s’avère plus difficile pour un acheteur qui doit se conformer à un certain ratio par rapport à sa dette. Dorénavant, les obligations de l’acheteur ne doivent pas dépasser 44 % de son revenu. Cela comprend les autres prêts dont les paiements de la voiture, les taxes municipales et scolaire ainsi que les frais de chauffage et remboursement hypothécaire.

Prix 

En moyenne, au Québec le prix de vente d’une copropriété a diminué de 2 % s’établissant à 239 994 $. Toutefois, le contraire se produit dans l’agglomération de Montréal : la copropriété s’élève à 298 000 $, soit une augmentation de 2 %. « Compte tenu de l’inflation de 2% à Montréal, le prix des condos à Montréal est resté stable », indique Mme Fontaine.

À Québec

La situation est plus problématique dans la région métropolitaine de Québec qui enregistre une diminution des ventes de l’ordre de 18 %. Quant à la Ville de Québec, il s’agit d’une baisse de 11 %.

Dans ces endroits, le prix d’une copropriété s’élève à 210 000 $, soit une diminution variant entre 7 % et 9 %.

« À Québec, ajoute Mme Fontaine, le marché de la copropriété est plus difficile. On voit des baisses de prix qui sont liées à un surplus d’offres. »

Tendances

Quels seront les tendances pour le printemps et l’été qui s’avèrent des périodes propices pour les ventes ? « Déjà, en 2016, le marché des copropriétés est en légère hausse à Montréal et on a une bonne nouvelle : l’emploi va bien au pays. Cela va peut-être compenser pour l’arrivée des règles hypothécaires adoptées en octobre par Ottawa », conclut Mme Fontaine.

Au printemps, les économistes seront en mesure de prendre véritablement le pouls du marché.

Voici les données recueillies pour février 2017.

Collaboration condopropriétaire.com/JLR


 Copropriété – Février 2017 

Nombre de ventes

Variation du nombre (Février 2017)

Prix médian

Variation du prix

(Févier 2017)

Province 

1 356

-8%

239 994 $

-2%

RMR de Montréal

   1 039

-9%

253 000 $

-3%

Agglomération de 
Montréal

602

-11%

298 000 $

2%

RMR de Québec

107

-18%

210 000 $ $

-7%

Ville de Québec 

82

-11%

210 000 $ $

-9%

  Les sujets traités sont offerts à titre d'information et ne représentent pas des avis juridiques.

Dans la même catégorie : Actualité

La légalisation de la marijuana suscite des questionnements pour les copropriétaires de condos

Quelles sont les conséquences pour les copropriétaires d’un condominium advenant la légalisation de la marijuana…
  01-09-2017

À quand une taxe pour les investisseurs étrangers à Montréal ?

En Colombie-Britannique, les investisseurs étrangers doivent payer une taxe de 15 % depuis août 2016. Récemment,…
  01-05-2017

Magazines des associations destinés aux copropriétaires

Vivre en copropriété est un phénomène qui prend sans cesse de l’ampleur si on se fie aux nombreux nouveaux projets…
  03-04-2017
blog comments powered by Disqus