Possible de trouver un condo abordable sur l’île de Montréal

Publié le 02-05-2018

Sylvie Ménard, courtier immobilier.


Rachel, 43 ans a commencé l’an dernier à chercher un condo sur l’île de Montréal. Le week-end, elle a visité les condos modèles des promoteurs. Elle calcule avoir visité plus d’une vingtaine de projets neufs et une dizaine de condos en revente.

Au centre-ville de Montréal, les condos sont très chers, évalue-t-elle. « Pour un 4 ½, dans les tours, on ne s’en sort pas en bas de 400 000$. »

Son conseil ? « Il faut fixer un budget et déterminer nos besoins. Un couple avec enfants, par exemple va prioriser la proximité d’une école. »

Cette célibataire a sillonné différents quartiers situés le long de la ligne Orange du métro. « Il y a des coins intéressants dans l’Est de Montréal, Ahuntsic, Montréal-Nord. »

Toutefois, son budget ne lui permet pas l’achat d’une voiture. « Le facteur important c’est d’être à proximité d’un transport en commun. »

Eureka 

Le week-end dernier, Rachel a déménagé dans un condo, un 4 ½ situé sur le Plateau, à proximité d’un parc et de la rue Laurier. « C’est possible de trouver à Montréal un 3 ½ dont le prix varie entre 250 000 $ et 325 000 $. Pour un 4 ½, j’en ai vu à partir de 280 000 $. »

Sa recommandation ? « Il faut prendre le temps et vraiment évaluer nos besoins. Moi, j’ai souvent de la visite et je voulais à tout prix avoir une chambre supplémentaire. »

Son condo abordable ne compte pas de gym ni de piscine sur le toit. « Ces options coûtent au moins 400 $ en frais de condo mensuels », estime-t-elle.

En contrepartie, Rachel apprécie la grande cuisine ensoleillée et l’emplacement. « J’ai fait des concessions aussi sur l’idée d’avoir une grande terrasse. Je me contente d’un petit balcon. »

Elle ne regrette pas d’avoir pris le temps. « Acheter un condo c’est un peu comme voir un beau vêtement sur un cintre dans une boutique. Il faut vraiment l’essayer avant de savoir s’il nous convient. »


Rachel adore la cuisine éclairée de son nouveau condo montréalais.


Conseils avant l’achat

Sylvie Ménard est courtier en immeubles au centre-ville de Montréal. Elle recommande de bien vérifier la grandeur des unités. « Un condo de 600 pieds carrés comprendra qu’une seule chambre », note-t-elle.

Dans le quartier de Griffintown, là où elle demeure, Mme Ménard met en garde ses clients. « Évaluez bien le projet. Dans quatre ou cinq ans, votre belle vue sera-t-elle obstruée par d’autres tours ? »

Elle recommande aussi aux premiers acheteurs de vérifier si l’immeuble tient compte des normes de géothermie, de la certification Leed, de la domotique et des planchers radiants.

 Si on achète un condo en revente, cela vaut peut-être la peine de vérifier le montant réservé au fonds de prévoyance. Si cela est possible, demandez de d’avoir accès à quelques procès-verbaux du syndicat de copropriétés. Avant de signer un contrat, mieux vaut avoir l’esprit tranquille.

  Les sujets traités sont offerts à titre d'information et ne représentent pas des avis juridiques.

Dans la même catégorie : Entrevue

Michel Charlebois fier de ses 27 ans au service de l'ASCQ

Monsieur Michel Charlebois, président de l’ASCQ, diplômé en droit et en finances, est à la tête de l’ASCQ…
  01-11-2016

Entretien avec Charles Tanguay, porte-parole de l’OPC

L’Office de protection des consommateurs a des outils pour soutenir les copropriétaires qui portent plainte contre un…
  01-10-2016

8 bonnes raisons d’acheter un condo à Montréal en 2018

Ils sont nombreux à quitter la métropole le jeudi soir pour se rendre au bord de l’eau ou d’un centre de ski. De…
  08-01-2018
blog comments powered by Disqus