Popularité des espaces-verts en copropriété

Publié le 01-02-2017

Des exemples de toits qui regorgent de légumes et de plantes vertes à Montréal. 
Photo crédit : La ligne verte : toit vert


Une tendance à Montréal et ailleurs

Les villes américaines comme Chicago ou Washington incitent leurs citoyens à investir dans la création d’un toit vert, d’un jardin ou de murs végétaux.

À Montréal, certains quartiers comme Rosemont, Hochelega-Maisonneuve ou le Sud-Ouest favorisent de telles initiatives. « On voit une tendance avec l’apparition de ruelles vertes et la volonté des gens d’aménager des espaces verts. C’est devenu un besoin criant à Montréal en raison des îlots de chaleur, l’été », explique Andrian Vallat, coordonnateur de projets du Regroupement des gestionnaires et copropriétaires du Québec (RGCQ).

Le regroupement a organisé récemment une session d’information sur le sujet intitulé Speed-Condo. Une rencontre qui a attiré les administrateurs et professionnels de la copropriété, intéressés à connaître la réglementation, mais aussi les notions concernant la gestion de lieux de verdure.

 

Incontournable

Adrian Vallat estime que l’enjeu est incontournable. D’ici 2025, la Ville de Montréal promet d’augmenter de 20 à 25 % sa surface végétalisée. Cela se traduit entre autres par la plantation de 300 000 arbres sur le territoire montréalais.

De plus, la proximité d’espaces verts représente un atout de taille au moment de vendre sa propriété. « À Washington, les tours à condos sans toit vert ne se vendent pas », ajoute de son côté Patrice Godin, le vice-président de la Ligne verte : Toit Vert qui a séjourné récemment dans la capitale américaine.

Lors du Speed-Condo, M. Godin rappelle que la plantation d’arbres ou de plantes a un impact écologique et économique. «Cela augmente d’environ 11 % la valeur des unités des copropriétés. »

Aujourd’hui, plusieurs copropriétaires s’unissent pour investir dans une toiture verte. « Cet investissement collectif rapporte parce que la durée de vie de la toiture dure 50 ans au lieu de 25 ans », explique-t-il.


Mur végétal

En plein hiver, son entreprise installe des murs végétaux dans des immeubles commerciaux et condos de Montréal. Une de ses clientes a opté pour la construction d’un mur végétal qui décore un grand mur vide. « À la place d’une œuvre d’art, elle a préféré les plantes qui favorisent le bien-être des gens tout en augmentant le niveau d’énergie et la qualité de vie. »


Agriculture urbaine 

Au cours des prochaines années, Patrice Godin est persuadé de l’essor inéluctable de l’agriculture urbaine. Lui-même travaille actuellement sur un projet qui sera annoncé au cours des prochains mois. « Il s’agit d’une ferme de 25 000 pieds carrés sur un toit en plein centre-ville de Montréal », confie-t-il.

Déjà, l’été dernier, le Palais des Congrès de Montréal a expérimenté le projet d’une ferme verticale sur une portion de 5000 pieds carrés sur son toit. Des fines herbes, fleurs comestibles et fraises ont poussé dans cet espace restreint, mais ensoleillé.

Plusieurs lui posent la question : les plantes peuvent-elles s’adapter à notre hiver rigoureux ? « Il faut simplement adapter nos infrastructures afin que ça fonctionne », conclut-il.






Avantages d’un jardin, terrasse ou toit vert 

  • Lieu de rencontre pour les copropriétaires.
  • La toiture végétalisée est un bon isolant acoustique.
  • Réduction des îlots de chaleur.
  • Augmentation de 11 % de la valeur de la copropriété.
  • Au contact de plantes, on constate une diminution du stress.


Des exemples de toits qui regorgent de légumes et de plantes vertes à Montréal


La proximité d’espaces verts augmente de 11 % la valeur des copropriétés


Par Annie Bourque

  Les sujets traités sont offerts à titre d'information et ne représentent pas des avis juridiques.

Dans la même catégorie : Actualité

Moins pressés de vendre à Québec?

Grâce à la collaboration de la firme JLR Solutions foncières, condoproprietaire.com produit chaque mois – en…
  15-12-2016

Condos: Hausse de 4% des ventes au 3e trimestre

La région métropolitaine de recensement de Montréal (RMR) continue d’être la locomotive du marché immobilier dans…
  01-11-2016

Copropriétés : Ralentissement de la construction pour les 11 premiers mois de 2017

Les ventes de copropriétés ont repris un peu de vigueur en 2016. Toutefois, les observateurs anticipent un…
  01-02-2017
blog comments powered by Disqus