Le marché locatif primaire et le marché locatif secondaire

Publié le 07-06-2016

Nous venons de recevoir, dans notre salle de presse, ce nouveau rapport publié par la Société canadienne d’hypothèques et de logements (SCHL) qui dresse un portrait clair des marchés locatifs primaire et secondaire au Canada.

Le marché locatif primaire, ou marché des logements destinés à la location, se compose des logements locatifs occupés situés dans les immeubles d’initiative privée construits expressément pour le marché locatif et comptant au moins trois unités. Il peut s’agir d’appartements ou de maisons en rangée.

Le marché locatif secondaire regroupe tous les logements loués qui ne font pas partie du marché primaire, y compris les copropriétés, les logements subventionnés et les maisons en rangée en propriété absolue qui sont loués, ainsi que les logements locatifs dans des immeubles de moins de trois unités.

En 2015, le Canada comptait 1,9 million de logements occupés ou vacants construits expressément pour le marché locatif. Le Québec avait le plus grand parc de logements locatifs primaires, suivi de l'Ontario.

Figure 1 — Le parc des logements locatifs primaires au Canada est concentré au Québec et en Ontario

Nombre de logements expressément construits pour la location, selon la province ou la région, 2015

Source : SCHL (Enquête sur les logements locatifs)

Figure 1 – Le parc des logements locatifs primaires au Canada est concentré au Québec et en Ontario
Canada
1 924 290
Provinces atlantiques
96 464
Québec
809 255
Ontario
632 938
Manitoba
61 927
Saskatchewan
33 378
Alberta
119 103
Colombie-Britannique
169 586

La taille des marchés locatifs primaires et secondaires varie d’un bout à l’autre du Canada. Dans la plupart des régions métropolitaines de recensement, les logements construits expressément pour la location représentent au moins le tiers des logements occupés par des locataires.

Les immeubles d’appartements regroupent la quasi-totalité des logements du marché locatif primaire – ils englobaient 96 % de ces logements en 2015 –, le reste étant des maisons en rangée. En 2015, la majorité (57 %) des logements destinés à la location se trouvaient dans des immeubles relativement grands comptant au moins 20 unités. Au Québec par contre, où les logements locatifs compris dans un triplex sont courants, les immeubles de moins de 20 unités représentaient plus de 70 % du parc des logements locatifs traditionnels.

Source : SCHL

  Les sujets traités sont offerts à titre d'information et ne représentent pas des avis juridiques.

Dans la même catégorie : Économie et statistiques

Reprises des ventes de propriétés en 2016 comparé à une diminution d’hypothèques

Rapport sur le marché hypothécaire de 2016
  01-03-2017

L’impact du reBranding sur la valeur immobilière de copropriétés construites il y a plus de 20 ans

Depuis plusieurs années, le marché immobilier montréalais connait des fluctuations importantes causées…
  12-04-2016
blog comments powered by Disqus