Dégâts d’eau dans les copropriétés : prévenir plutôt que guérir

Publié le 01-06-2017

Subir des dégâts d’eau dans une copropriété peut avoir des conséquences coûteuses pour le portefeuille. Qui puis est les dommages risquent même de toucher d’autres copropriétés et créer des surprises qui auront des impacts négatifs sur les finances du syndicat.

Mais il y a lieu de remédier à ce sinistre en se servant de la maxime populaire : vaut mieux prévenir que guérir. Certes, chaque copropriétaire est responsable de son espace locatif et doit voir à son entretien. De plus étant donné qu’il partage les murs, les planchers et les fenêtres de son unité avec ses voisins, sa responsabilité de conserver l’immeuble en bon état demeure elle aussi considérable. Le devoir du copropriétaire devient crucial.

Des dégâts prévisibles

Les variations de la température et les changements climatiques de plus en plus intenses plaident pour que le copropriétaire et le syndicat veillent à ce que l’état de l’immeuble soit en bon ordre. Car faut-il le rappeler : chaque dollar investi en prévention (et en entretien) représente plusieurs dollars d’économies en réparation d’urgence.

Ainsi, il est téméraire d’étirer la durée de vie d’une toiture, de négliger l’entretien des fenêtres, de la maçonnerie, de ne pas remplacer le chauffe-eau alors qu’il a déjà dépassé dix ans, soit la durée normale de son utilisation. Des gestes fort simples comme : toujours fermer les fenêtres après notre départ, serait-ce même pour une heure, car les averses abondantes ne manquent pas; éviter de faire fonctionner des appareils comme la laveuse et le lave-vaisselle en notre absence ; ne jamais laisser un robinet couler sans être présent dans la pièce; faire appel à des plombiers munis d’une assurance professionnelle pour installer la laveuse et le lave-vaisselle, et pour prévenir tout malentendu avec les assureurs, éviter évidemment de les payer au noir.

Rassurer les assureurs

Ces interventions effectuées régulièrement dans un immeuble relativement récent demeurent payantes à court, moyen et même à plus long terme. Souvent, fixer un pourcentage approprié afin de bonifier le fonds de prévoyance nous évite mille et une tracasseries.

Mais qu’en est-il des bâtiments qui accumulent de l’âge depuis des décennies ? On l’a vu ces dernières années : certains immeubles de copropriétés ont dû batailler assez fort pour que les assureurs acceptent de prolonger leur couverture d’assurance ou tout simplement les assurer. En fait, le problème est si important que certains assureurs exigent des franchises de plusieurs dizaines de milliers de dollars. Chaque sinistre entraîne donc une ponction importante dans le budget annuel ou oblige le syndicat à demander une douloureuse contribution supplémentaire.

De plus, comme les dégâts d’eau sont la cause principale des sinistres, cela engendre une hausse dans les frais d’assurance de la copropriété.

Gestion des sinistres

Dans le cas où le dégât d’eau touche les parties communes, c’est la responsabilité du syndicat de copropriété de remédier au problème. Il faut également savoir que les polices d’assurance ne couvrent pas tous les sinistres et qu’il peut y avoir des exclusions.

Lorsqu’un sinistre survient, il doit être déclaré à l’assureur du syndicat et à celui des copropriétaires concernés. Il faut ensuite embaucher un entrepreneur afin de réparer les dommages. Si le copropriétaire touché avait apporté des améliorations locatives, l’assurance du syndicat l’indemnise en fonction de la valeur des biens d’origine. L’assurance habitation du copropriétaire se chargera de l’indemniser pour la différence de valeur entre le bien d’origine et les améliorations apportées.

  Les sujets traités sont offerts à titre d'information et ne représentent pas des avis juridiques.

Dans la même catégorie : Vivre en condo

Êtes-vous fait pour vivre en condo?

La vie en copropriété est de plus en plus populaire au Québec. Mais ce style de vie, malgré ses nombreux avantages,…
  01-10-2016

Votre syndicat de copropriété est-il dysfonctionnel?

L’achat d’un condo implique que vous vous portez acquéreur d’un tout, et non pas seulement d’une partie…
  01-06-2017

​Combien vous coûtera réellement votre condo ?

Si vous prévoyez faire l’achat d’un condo en 2016, il y a, au-delà du coût d’achat initial quelques autres…
  22-01-2016
blog comments powered by Disqus