8 bonnes raisons d’acheter un condo à Montréal en 2018

Publié le 08-01-2018

Patrice Groleau est co-fondateur avec sa conjointe Debby Doktorczyk de l’agence McGill immobilier.


À l’heure actuelle, Mc Gill immobilier vend 1 condo neuf sur 4 à Montréal. La firme, fondée par Patrice Groleau et sa conjointe Debby Doktorczyk représente des projets immobiliers qui comptent au total plus de 5000 condominiums.

Entrevue avec Patrice Groleau qui nous confie les huit raisons susceptibles de nous influencer en 2018 pour acheter un condo dans la métropole montréalaise.

1. Profiter de sa retraite

Plusieurs baby-boomers rêvent de vendre leur bungalow en banlieue et dire adieu aux inévitables travaux d’entretien. S’ils achètent un condo d’une valeur de 300 000$, il reste souvent un fonds de roulement afin de profiter de leur retraite. Certains utilisent des liquidités disponibles pour voyager ou s’acheter un chalet à l’extérieur de Montréal.

Ils sont nombreux à quitter la métropole le jeudi soir pour se rendre au bord de l’eau ou d’un centre de ski. De cette façon, ils vivent les deux extrêmes: le rythme trépidant de la Ville, en semaine et le calme de la campagne, la fin de semaine.

2. Exit la voiture

En achetant un condo sur le Plateau, dans Griffintown ou NDG, les jeunes professionnels économisent sur l’achat d’un véhicule.

Les milléniaux veulent expérimenter l’effervescence de la ville. Ils sont séduits par la proximité des restos, le Night life ou la vie en société qu’on trouve dans les secteurs du Mile End, du Plateau ou dans le Vieux Montréal.

3.Séparation

Un couple sur 2 se sépare. Plusieurs envisagent l’achat d’un condo-studio qui nécessitent un minimum de liquidités.

4.Lock and Go

Les milléniaux, on le sait, ont la bougeotte. Ils aiment voyager et découvrir le monde. En achetant un condo au lieu de louer un haut de duplex, ils peuvent partir en paix durant un mois ou plus. Ils n’ont pas à se préoccuper de l’entretien ni de la sécurité. De là, la nouvelle expression «Lock and go».

5. La perfection

L’automne dernier, Patrice Groleau assistait à une conférence à laquelle participait 38 pays. «Plusieurs considèrent Montréal comme « le Boston du Canada». «Nous n’avons jamais accueilli autant d’étudiants étrangers. Le condominium représente pour eux le produit parfait.»

6. Économie de temps

Les gens, en général, ont peu de temps. Au lieu d’investir dans un duplex, ils préfèrent acheter une copropriété neuve, exempte de travaux. Personne n’a de temps pour abattre des murs, changer les planchers ou gratter le fer forgé.

7. Parents

De plus en plus de parents achètent un premier condo qui servira de premier appartement pour leur enfant qui doit s’inscrire à l’Université.

8.Valeur en hausse

Enthousiaste, Patrice Groleau est convaincu que l’achat d’un condo à Montréal est un investissement d’une grande valeur. «Montréal possède la même attraction que New York et Vancouver en raison de la réputation d’excellence de ses institutions universitaires, ses restaurants, etc.»

Selon les données démographiques de 2001, les nouveaux immigrants ont choisi d’habiter Toronto en majorité, suivi de Vancouver et Montréal. «Ce n’est qu’une question de temps que Montréal occupera bientôt le premier rang», croit M. Groleau.

Le cofondateur de McGill Immobilier estime que c’est le bon moment pour investir à Montréal. «Il ne faut pas attendre dans 20 ans et se dire…j’aurais donc dû…»

Par Annie Bourque


Pour en savoir plus : 

www.mcgillimmobilier.com/

 


Dans Griffintown, McGill immobilier travaille avec différents promoteurs dont Mary Robert.

McGill Immobilier travaille étroitement avec Luxeo, un projet de Condo à l'Île-Perrot qui surplombe le lac Saint-Louis.

  Les sujets traités sont offerts à titre d'information et ne représentent pas des avis juridiques.

Dans la même catégorie : Entrevue

Rencontre avec Yves Papineau, avocat émérite spécialisé en droit de la copropriété

Me Yves Papineau est diplômé de l'Université d'Ottawa (1978) et membre du Barreau du Québec depuis 1979. Il pratique…
  01-09-2016

Rencontre avec Laurent Emery et Yves Joli-Coeur du RGCQ

Condopropriétaire a rendu visite à Laurent Emery, directeur général et Me Yves Joli-Coeur, secrétaire général du…
  21-06-2016

Me Stefania Chianetta : tout pour réconcilier les parties en copropriété

Nouvel organisme d'arbitrage et médiation
  30-10-2017
blog comments powered by Disqus